Communauté du Christ

Doctrine et Alliances Section 163

Président Stephen M. Veazey a soumis le Conseil suivant à l’Eglise et à la Conférence Mondiale le dimanche 25 mars 2007. Suite à une période de discernement, ce Conseil a été présenté aux Quorums, Conseils et Ordres de l’Eglise et de nouveau à la Conférence Mondiale le jeudi 29 mars 2007, pour considérer son inclusion dans le livre des Doctrine et Alliances. Le Président Veazey a présenté ces « Paroles de Conseil à l’Eglise » avec le préambule suivant :

Chaque jour depuis mon ordination en tant que Prophète Président, j’ai porté les besoins de l’Eglise dans mon cœur. Parfois, le poids de l’inquiétude s’est avéré presque insupportable. Peut-être que c’est ainsi que cela devrait être, car la lourdeur de responsabilité m’a poussé à chercher l’esprit et la volonté de Dieu comme jamais auparavant. M’efforcer d’être ouvert à la direction de l’Esprit tout en essayant de mettre de côté mes propres idées préconçues, a été une expérience difficile mais un apprentissage nécessaire. Et, en cherchant à percevoir la volonté de Dieu pour l’Eglise par la prière, l’étude, et en écoutant la voix du Créateur parmi les voix de la communauté de foi, j’ai été béni par l’Esprit de manières nombreuses, parfois même surprenantes.

Les mots et les images qui suivent ont trouvé naissance dans une grande adversité, non pas par manque d’inspiration, mais à cause des limites du réceptacle humain auquel la responsabilité d’articuler la rencontre divine a été confiée. Essayer de communiquer par des mots ce qui est ultimement au-delà des mots nous laisse toujours un sentiment d’inachevé. La difficulté supplémentaire est de créer des phrases pouvant être traduites dans les langues de l’Eglise internationale sans en perdre le sens essentiel. Heureusement, nous avons la promesse que l’une des fonctions principales du Saint Esprit est de porter témoignage de la vérité divine au-delà des restrictions du langage et de la culture.

Donc, c’est avec profonde humilité et sincère gratitude envers Dieu que j’offre le Conseil suivant en témoignage des desseins éternels de Dieu et de son oeuvre continuelle dans la vie de l’Eglise. Ainsi, je place ces mots entre les mains de l’Eglise, confiant que l’Esprit permettra à la communauté de foi d’entendre l’appel de Dieu aujourd’hui avec une clarté grandissante.


Aux Conseils, Quorums, et Ordres, à la Conférence Mondiale, et à l’Eglise :

1. « Communauté du Christ », votre nom, donné telle une bénédiction divine, est votre identité et votre appel. Si vous discernez et étreignez son sens entier, vous découvrirez non seulement votre avenir mais vous deviendrez une bénédiction pour la création toute entière. Ne craignez pas d’aller là où elle vous appelle.

2. a. Jésus Christ, l’incarnation du Shalom de Dieu, invite toutes les personnes à venir et à recevoir la paix divine au milieu des problèmes difficiles et des luttes de l’existence. Suivez le Christ sur le chemin qui mène à la paix de Dieu et découvrez les bénédictions de toutes les dimensions du Salut.

b. Partagez généreusement l’invitation, les ministères et les sacrements par lesquels les gens peuvent rencontrer le Christ Vivant qui guérit et réconcilie par des relations rédemptrices dans la communauté sacrée. La restauration des personnes dans des relations saines et justes avec Dieu, les autres, elles-mêmes et la terre, est au cœur du dessein de votre voyage en tant que peuple de foi.

3. a. Vous êtes appelés à créer des chemins dans le monde pour que la paix en Christ soit incarnée dans les relations humaines et les cultures. L’espoir de Sion est accompli lorsque la vision du Christ est personnifiée dans des communautés de générosité, de justice et de paix.

b. Par-dessus tout, efforcez vous d’être fidèles à la vision du Christ du Royaume de paix de Dieu sur terre. Remettez courageusement en question les tendances culturelles, politiques et religieuses qui sont contraires aux desseins de réconciliation et de restauration de Dieu. Recherchez la paix.

c. Des influences subtiles, néanmoins puissantes dans le monde – certaines clamant même représenter le Christ – existent et cherchent à diviser les peuples et les nations pour accomplir leurs desseins destructifs. Ce qui cherche à endurcir les cœurs humains entre eux en érigeant des murs de peur et d’injustice ne vient pas de Dieu. Soyez particulièrement vigilants quant à ces influences, de peur qu’elles ne vous divisent ou vous distraient de la mission à laquelle vous êtes appelés.

4. a. Dieu, le Créateur Eternel, pleure pour les pauvres, les exilés, les maltraités et les malades du monde à cause de leurs souffrances inutiles. De telles conditions ne sont pas la volonté de Dieu. Tendez l’oreille pour entendre les lamentations des mères et des pères de toutes les nations qui cherchent désespérément un avenir d’espoir pour leurs enfants. Ne vous détournez pas d’eux. Car c’est de leur bien-être que dépend votre bien-être.

b. La terre, créée avec amour pour être un environnement où la vie fleurit, tremble de douleur car les systèmes vivants et naturels de la création sont en train de s’épuiser à cause du fardeau de l’avidité des humains et de leurs conflits. L’Humanité doit s’éveiller de son illusion d’indépendance et de consommation insatiable sans conséquences durables.

c. Laissez les actions de développement éducatif et communautaire de l’Eglise équiper des personnes de tout âge à porter l’éthique de la paix du Christ dans tous les domaines de la vie. Préparez de nouvelles générations de disciples à porter un nouveau regard sur les problèmes perplexes de la pauvreté, de la maladie, de la guerre et de la détérioration de l’environnement. Leurs contributions seront multipliées si leurs cœurs se concentrent sur la volonté de Dieu pour la création.

5. a. Le Conseil des Douze est instamment conseillé d’étreindre avec enthousiasme son appel en tant qu’apôtres de la paix de Jésus Christ dans toutes ses dimensions. Les Douze sont envoyés dans le monde pour guider la mission de restauration de l’Eglise par la proclamation pertinente de l’Evangile et l’établissement de communautés-phares de justice et de paix qui reflètent la vision du Christ. En partant dans la foi et l’unité des objectifs, se libérant eux-mêmes d’autres obligations, les apôtres seront bénis par une capacité accrue à partager le message d’espoir et de restauration du Christ pour la création.

b. Pour accélérer l’œuvre de partage de l’Evangile, les Douze et les Soixante-dix devront être étroitement associés afin d’établir des ministères évangéliques holistiques. Les Soixante-dix doivent être les précurseurs de la paix du Christ, préparant le chemin pour que le témoignage apostolique soit reçu plus facilement.

c. Les procédures concernant l’appel et les missions des Présidents de Soixante-dix et les membres des Quorums de Soixante-dix seront développées pour faciliter un niveau maximal de collaboration avec le Conseil des Douze. Les Douze, les Présidents de Soixante-dix, et les Quorums de Soixante-dix devront passer suffisamment de temps ensemble pour garantir une compréhension mutuelle des priorités et des approches évangéliques.

6. a. La Prêtrise est une alliance sacrée demandant la plus grande intendance du corps, de l’âme, de l’esprit et des relations. La prêtrise doit être composée de personnes humbles et intègres qui désirent se mettre au service des autres et pour le bien-être de la communauté de foi.

b. L’autorité véritable d’un ministère sacerdotal émerge d’une capacité croissante à apporter des bénédictions aux autres. Malheureusement, certains ont choisi de voir la prêtrise comme un droit de privilège ou une plateforme destinée à promouvoir des buts personnels. D’autres considèrent la prêtrise comme un élément ordinaire de leurs vies sans prendre en considération les niveaux appropriés de préparation et de réponse.

c. Les attentes liées à la prêtrise de continuellement développer ses appels par la croissance spirituelle, l’étude, une générosité exemplaire, des choix éthiques, et un ministère pleinement responsable, sont toujours de rigueur. Comment l’Esprit peut-il remplir des réceptacles peu disposés à accroître leur capacité à recevoir et à donner selon une pleine mesure de grâce et de vérité de Dieu ?

d. Le conseil précédemment donné au sujet du besoin de développer des moyens grâce auxquels la prêtrise peut magnifier ses ministères ou déterminer son engagement à un service actif, demeure applicable et doit être mis en œuvre de manière plus intentionnelle. La Première Présidence donnera des directives pour appliquer les processus de manières culturellement respectueuses dans les nombreux champs de l’Eglise. Fondamentalement, cependant, l’ultime responsabilité d’une prêtrise fidèle repose sur chaque individu en réponse aux besoins et aux espérances de la communauté de foi.

7. a. Les Ecritures sont un témoignage indispensable de la Source Eternelle de lumière et de vérité, qui ne peut être complètement contenu dans un réceptacle ou une langue limités. A travers le temps et les cultures, les Ecritures ont été écrites et façonnées par des auteurs humains suite à des expériences de révélation et d’inspiration continue du Saint Esprit.

b. Les Ecritures ne doivent être ni adorées ni idolâtrées. Seul Dieu, l’Eternel dont témoignent les Ecritures, est digne d’être adoré. La nature de Dieu, révélée en Jésus Christ et affirmée par le Saint Esprit, donne la norme ultime selon laquelle toute Ecriture doit être interprétée et appliquée.

c. Il n’est pas agréable à Dieu qu’un passage d’Ecritures soit utilisé pour diminuer ou opprimer les races, les sexes, ou les classes d’êtres humains. Beaucoup de violence physique et émotionnelle a été infligée à des enfants bien-aimés de Dieu à cause de la mauvaise utilisation des Ecritures. L’Eglise est appelée à se confesser et à se repentir de ces attitudes et de ces pratiques.

d. Les Ecritures, la direction prophétique, la connaissance et le discernement dans la communauté de foi doivent marcher de paire pour révéler la véritable volonté de Dieu. Suivez ce chemin, qui est le chemin du Christ Vivant, et vous découvrirez plus de lumière qu’il n’en faut pour le voyage qui est à venir.

8. a. Le Temple est un instrument de révélation continue dans la vie de l’Eglise. Ses symboles et ses ministères appellent les personnes à la révérence en la présence de l’Etre Divin. Des rencontres potentiellement transformatrices avec l’Eternel, Réconciliateur et Créateur, attendent ceux qui suivent ses chemins spirituels de guérison, de réconciliation, de paix, de consolidation de la foi et de connaissance.

b. D’autres ministères sacrés jailliront du Temple comme des rivières d’eau vivante pour aider les personnes à apaiser et à résoudre la souffrance et la douleur dans leur vie. Laissez le Temple continuer à prendre vie tel un centre sacré d’adoration, d’éducation, de création de communautés et de préparation des disciples de tous âges.

c. À mesure que ces ministères trouvent une expression plus grande, les congrégations intéressées autour du Temple et à travers le monde renaîtront et seront mieux équipées pour un ministère efficace. Vitale à cet éveil est la compréhension que le Temple appelle l’Eglise toute entière à devenir un sanctuaire de la paix du Christ, là où les personnes de toutes nations, ethnies et circonstances de la vie pourront se rassembler dans une maison spirituelle sans murs qui divisent, pour l’accomplissement de la vision pour laquelle Jésus Christ a sacrifié sa vie.

9. Les disciples fidèles répondent à une compréhension grandissante de la générosité abondante de Dieu en partageant selon les désirs de leurs cœurs ; non par commandement ou par contrainte. Libérez-vous des chaînes d’une culture conventionnelle qui encourage principalement les intérêts égocentriques. Donnez généreusement selon votre capacité véritable. La joie et la paix éternelles attendent ceux qui grandissent dans la grâce de la générosité qui émane de cœurs pleins de compassion sans attendre de retour. Pourrait-il en être autrement dans le domaine de Dieu qui donne éternellement tout pour le bien de la création ?

10. a. Collectivement et individuellement, vous êtes aimés d’un amour éternel qui se réjouit dans chaque pas pris fidèlement. Dieu désire ardemment vous attirer plus près pour que vos blessures puissent être guéries, le vide empli, et l’espoir renforcé.

b. Ne vous détournez pas par fierté, par peur ou par culpabilité de Celui qui ne cherche que le meilleur pour vous et les êtres qui vous sont chers. Venez devant votre Créateur Eternel avec un esprit et un cœur ouverts et redécouvrez les bénédictions de l’Evangile. Soyez vulnérables face à la grâce divine.

11. a. Dieu appelle à l’émergence d’une communauté prophétique composée des nations du monde, qui se caractérise par un rare dévouement à la compassion et à la paix de Dieu révélées en Jésus Christ. Par la grâce et la sagesse divines, cette communauté de foi a reçu une abondance de dons, de ressources et d’opportunités pour l’équiper à devenir un tel peuple. Au cœur, se trouve la puissance de la communauté en Christ exprimée localement de manières distinctes tout en soutenant une unité de vision, de croyances fondamentales et une mission dans le monde.

b. De nombreux problèmes pourraient facilement consommer le temps et l’énergie de l’Eglise. Cependant, le défi d’un peuple prophétique est de discerner et poursuivre ce qui importe le plus pour le voyage qui l’attend.

En plus des paroles présentées ci-dessus, je désire exprimer mon amour sincère pour l’Eglise telle qu’elle est et telle qu’elle est en train de devenir. En dépit des défis impliqués, c’est un plaisir de pouvoir vous servir, mes frères et sœurs en Christ qui avez été réclamés par la vision pleine d’aventures et par l’esprit du mouvement de la Restauration. Puissions-nous voyager vers l’avenir en nous faisant mutuellement confiance, et assurés que Celui qui a appelé l’Eglise à être, continue à nous guider vers l’accomplissement des desseins divins.

Grâce et Paix,
Stephen M. Veazey
Président de l’Eglise
Independence, Etat du Missouri ; 29 mars 2007