Communauté du Christ

Doctrine et Alliances Section 164

(Officielle)

Alors que j’étais engagé avec l’Eglise dans la prière, le dialogue et le discernement concernant des questions importantes, j’ai ressenti de plus en plus fortement une direction divine sur les conditions requises pour devenir membre et d’autres questions pressantes. Un aspect important de mon expérience a été l’Esprit de Dieu qui m’a poussé à me pencher sur plusieurs passages particuliers des Écritures. Après avoir étudié en profondeur de nombreux passages, le Saint Esprit a concentré mon attention sur Galates 3:27-28 :

Vous tous, qui avez été baptisés en Christ, vous avez revêtu Christ. Il n’y a plus ni Juif ni Grec, il n’y a plus ni esclave ni libre, il n’y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus–Christ. Et si vous êtes à Christ, vous êtes donc la postérité d’Abraham, héritiers selon la promesse.

Pendant l’étude de ce passage, l’Esprit m’a aidé à entrevoir les dimensions plus vastes de la grâce de Dieu, à l’oeuvre à travers le Christ, pour transformer les relations humaines dans un monde divisé. Par conséquent, j’ai maintenant un témoignage encore plus merveilleux qu’auparavant du pouvoir de l’évangile du Christ de donner naissance à une nouvelle création parmi ceux qui osent vivre son message dans une communauté sacrée.

L’importance de ce qui se développait devenant de plus en plus évidente, l’Esprit m’a poussé à réfléchir à une série de sections dans Doctrine et Alliances. Chaque section parle de dynamiques spirituelles et relationnelles d’un peuple prophétique (voir par exemple Sections 10:6, 147:7, 149:4, 161:5, 162:2 et 163:7). Elles font une distinction entre des principes spirituels plus universels et leurs expressions particulières au sein des limites de l’histoire et de la compréhension des êtres humains. Être un peuple prophétique divinement guidé signifie nécessairement que nous devons parfois réévaluer certaines compréhensions et coutumes pour faire de la place à d’autres perspectives et interprétations sous la direction de l’Esprit.

C’est dans ce contexte et en réponse à la direction de l’Esprit de Dieu que je présente le conseil suivant. J’offre ce conseil en toute humilité, pleinement conscient de mes limites et de mes faiblesses que je porte toujours tel un fardeau. Je présente également ces paroles, pleinement convaincu qu’elles sont véritablement l’expression de l’esprit de sagesse et de révélation émanant de l’être éternel de Dieu.

Aux conseils, quorums, et ordres, à la Conférence Mondiale et à l’Eglise :

1 Vous tous qui vous êtes engagés dans la prière, la discussion et le discernement concernant les questions importantes dans la vie de l’Eglise, vous êtes félicités pour votre réponse fidèle. Vos efforts disciplinés d’ouvrir votre vie plus pleinement à l’Esprit de Dieu en réponse à l’appel d’être un peuple prophétique sont une bénédiction pour l’Eglise entière. Votre ardent désir spirituel de plus de lumière et de vérité a créé un environnement favorable pour que l’Esprit puisse délivrer un conseil inspiré et plein d’autorité pour l’Eglise.

2 a. Les instructions données préalablement sur le baptême étaient appropriées pour assurer l’ascension et la cohésion de l’Eglise à ses débuts et les années suivantes. Cependant, comme de plus en plus de personnes ont fini par le comprendre, l’action rédemptrice de Dieu en Christ – même si elle s’exprime de manière unique et avec autorité à travers l’Eglise – ne se confine pas seulement à l’Eglise.

b. La grâce de Dieu, révélée en Jésus-Christ, agit librement dans toute la création, souvent au-delà de la perception humaine, pour accomplir les desseins divins dans la vie des gens. En harmonie avec la volonté de Dieu, le Saint Esprit guide certaines personnes déjà engagées envers Jésus-Christ par le baptême chrétien à approfondir leur réponse en devenant membre de l’Eglise.

c. Les personnes préalablement baptisées d’eau dans une attitude d’humilité et de repentance et dans l’expression de foi en Jésus-Christ peuvent devenir membres de l’Eglise par le sacrement de la confirmation du Saint Esprit.

d. La confirmation doit suivre une période de préparation intentionnelle comprenant l’étude de la mission de l’Eglise, de ses croyances et de sa compréhension de la vie du disciple par l’alliance avec Dieu et ses prochains en une communauté sacrée.

e. Pendant la prière de confirmation, reconnaissez la grâce et l’autorité de Jésus-Christ par lesquelles a lieu le baptême. Portez également témoignage du ministère du Saint Esprit qui tisse les dons des personnes en de magnifiques motifs de communauté pour enrichir leur vie de disciple et pour renforcer l’étoffe de l’Eglise.

3 a. Tous les membres de l’Eglise sont vivement encouragés à sonder la profondeur de leur engagement baptismal. Ayant été baptisés et confirmés, immergez-vous complètement dans la vie de serviteur du Christ.

b. Vivez chaque jour le sens de votre baptême tout en développant les compétences et les qualités nécessaires à votre vie de disciple. Soutenez activement et généreusement les ministères de l’Eglise qui a été divinement établie pour restaurer l’alliance de paix du Christ, à savoir le Sion de vos espoirs.

c. Le Christ éternel invite ceux qui n’ont pas encore connu les bénédictions du baptême en leur disant « Suivez-moi sur le chemin de la justice et de la paix ». Baptisez-vous d’eau et d’esprit et découvrez votre foyer spirituel en devenant un membre à part entière du corps.

Certaines personnes sont encore préoccupées par la façon dont le sacrement de la Sainte Cène devrait être célébré. Dans certains lieux, l’importance et la puissance potentielles de ce sacrement ont été amoindries par un manque de compréhension et de préparation. Au vu de ces circonstances, le conseil suivant est donné, confirmé par l’Esprit :

4 a. Servez le sacrement de la Sainte Cène à tous les fidèles engagés du Christ, comme témoignage visible de la fraternité de l’amour chrétien et comme commémoration partagée de la mort et de la résurrection de Jésus-Christ. Chacun peut choisir de recevoir ou non les emblèmes selon sa foi et sa compréhension, conformément aux directives présentées par la Première Présidence.

b. Cette provision pastorale ne diminue pas l’importance des autres sens associés à ce sacrement dans la vie de l’Eglise. Lorsque l’Eglise se réunit pour la Sainte Cène, mettez en avant l’opportunité qu’ont les membres de réaffirmer leur alliance baptismale, de réconcilier des relations tendues et de s’engager ensemble pour la mission de l’Eglise qui est de promouvoir des communautés de générosité, de justice et de paix.

c. Explorez tous les moyens par lesquels la Sainte Cène peut transformer spirituellement la communauté de l’Eglise en une expression réelle et vivante de la vie, du sacrifice, de la résurrection et de la présence continue du Christ. Inhérent à ce sacrement est l’appel divin pour l’Eglise d’être une offrande sacramentelle pour la bénédiction, la guérison et la paix de la création.

De sérieuses questions concernant la moralité des comportements et des relations se posent toujours dans de nombreuses nations. Ces questions sont complexes et difficiles à comprendre hors de leurs contextes spécifiques en raison des différences culturelles frappantes dans les histoires, les coutumes et les compréhensions des Écritures. Ces questions comprennent, par exemple, la soumission de la femme, la mutilation génitale féminine, les mineurs offerts en mariage, les mariages forcés et la permissivité sexuelle. Elles incluent également les rites de purification et d’exploitation des veuves, les conflits difficiles liés à l’attraction et aux relations homosexuelles, et les nombreuses définitions légales, religieuses et sociales du mariage, pour n’en citer que quelques-unes.

Au cours de ces dernières années, le besoin de résoudre une variété de questions de moralité et de justice s’est intensifié et s’est compliqué à cause de la diversité internationale croissante de l’Eglise. L’Eglise a entendu dans un conseil précédent que les difficultés et les joies de la diversité nous ont été données à des fins divines (Doctrine et Alliances162:4). En réponse à mes supplications pour mieux comprendre les desseins de Dieu au milieu de nos luttes difficiles sur de nombreuses questions, Dieu m’a gracieusement béni du conseil suivant :

5 Il est impératif de comprendre que lorsque vous êtes véritablement baptisés en Christ, vous faites partie d’une création nouvelle. En assumant la vie et l’esprit du Christ, vous vous voyez, vous et les autres, sous une perspective différente. Les vieilles habitudes qui catégorisent les gens selon leur statut économique, leur classe sociale, leur sexe, leur genre ou leur ethnicité n’ont plus d’importance. A travers l’évangile du Christ, une communauté nouvelle de tolérance, de réconciliation, d’unité dans la diversité et d’amour naît tel un signe visible du royaume à venir de Dieu.

6 a. Tel que révélé en Christ, Dieu, le créateur de tout, s’intéresse plus que tout aux comportements et aux relations qui soutiennent la valeur et les dons de toutes les personnes, et qui protègent les plus vulnérables. Ces relations doivent être enracinées dans les principes reflétant le Christ de l’amour, du respect mutuel, de la responsabilité, de la justice, de l’alliance et de la fidélité, contre lesquels il n’existe aucune loi.

b. Quand l’Eglise comprendra pleinement ces principes et les appliquera systématiquement, les questions concernant la sexualité responsable, l’identité, les rôles et les relations, le mariage et autres, pourront être résolues conformément aux desseins divins de Dieu. Rassurez-vous, rien dans ces principes n’excuse les relations égoïstes, irresponsables, frivoles, humiliantes ou abusives.

c. Confrontés à ces questions difficiles, nombreux sont ceux qui justement se tournent vers les Écritures pour y trouver perspectives et inspiration. Explorez dans les Écritures la Parole Vivante qui donne la vie, la guérison et l’espoir à tous. Adoptez et proclamez ces vérités libératrices.

7 a. Une Eglise prophétique mondiale doit développer une conscience et une sensibilité culturelles pour distinguer les questions devant être traitées par la Conférence Mondiale de celles qui sont mieux résolues au niveau national ou à un autre niveau.

b. Les principes fondamentaux des comportements et des relations éthiques doivent être traités par la Conférence Mondiale. La Conférence ne doit pas décider de règlements spécifiques pour toutes les nations si ces décisions peuvent occasionner de sérieux dégâts dans certaines d’entre elles.

c. Cependant, une résolution rapide de questions urgentes dans de nombreuses nations est nécessaire pour que l’oeuvre restauratrice de l’évangile puisse aller de l’avant avec tout son potentiel. Ainsi, laissez les officiers appropriés de l’Eglise Mondiale agir conformément à leur appel – tel que le stipule déjà la loi de l’Eglise – pour créer, et interpréter des règlements de l’Eglise qui répondront aux besoins de l’Eglise dans les nombreuses nations en harmonie avec les principes contenus dans ce conseil.

d. Si possible et approprié, convoquez des conférences nationales ou de champs pour proposer des opportunités de dialogue élargi, de compréhension et de consensus. Lors de ces rassemblements, laissez l’esprit d’amour, de justice et de vérité triompher.

Le Conseil des Douze et le Conseil des Présidents des Soixante-Dix se sont longuement penchés sur l’instruction préalable appelant à la plus grande collaboration possible entre les quorums missionnaires principaux. Grâce à leurs efforts diligents pour créer des relations encore plus étroites permettant de renforcer la mission évangélique de l’Eglise et de construction de communauté, je suis en mesure d’offrir le conseil suivant :

8 a. Il incombe toujours à l’Eglise d’évaluer et d’aligner les rôles et les relations ministérielles pour toucher le plus efficacement possible les individus et les nations avec les vérités libératrices de l’évangile.

b. A ces fins, le nombre de quorums de soixante-dix et de présidents des soixante-dix peut parfois être ajusté pour répondre aux stratégies évangéliques dans les champs apostoliques. La Première Présidence, de concert avec le Conseil des Douze et le Conseil des Présidents des Soixante-Dix, communiquera les procédures pour déterminer le nombre, la composition et les rôles des quorums de soixante-dix et des présidents des soixante-dix.

c. Laissez les ministères évangéliques de l’Eglise accélérer.

Alors que je finissais de rédiger ce conseil, j’ai marqué une pause pour me reposer avec Dieu dans la prière et la méditation, à la recherche de plus de confirmation et de clarté. De cette pause dévouée avec Dieu, voici les paroles finales de défi et de promesse qui ont jailli par surprise et ont trouvé leur place dans ce document :

9 a. Enfants bien-aimés de la Restauration, votre aventure continue de la foi avec Dieu est divinement guidée, mouvementée, difficile et parfois surprenante pour vous. Par la grâce de Dieu, vous êtes sur le point d’accomplir Sa vision ultime pour l’Eglise.

b. Lorsque votre désir de vivre dans une communauté sacrée telle une création nouvelle du Christ dépassera votre peur naturelle de transformation spirituelle et relationnelle, vous deviendrez ce que vous êtes appelés à être. L’ascension de Sion la magnifique, le royaume paisible du Christ, attend votre réponse sans réserve à l’appel d’entrer dans l’alliance de paix de Dieu en Jésus-Christ et d’y demeurer fidèles.

c. Cette alliance nécessite une vie sacramentelle qui respecte et révèle la présence de Dieu et une activité de réconciliation avec la création. Elle exige une intendance de toute une vie dévouée à l’expansion des ministères de restauration de l’Eglise, en particulier les ministères dédiés à l’affirmation de la valeur des personnes, à la protection de la sacralité de la création et au soulagement des souffrances physiques et spirituelles.

d. Si vous désirez vraiment être la Communauté du Christ, alors incarnez et vivez les préoccupations et la passion du Christ.

e. Les difficultés et opportunités sont capitales. Resterez-vous hésitants dans l’ombre de vos craintes, de vos insécurités et de vos loyautés divisées ? Ou irez-vous de l’avant dans la lumière de votre appel et de vision instillés par Dieu ?

f. La mission de Jésus-Christ est ce qui importe le plus pour le voyage à venir.

Les fardeaux de l’office de prophète ont considérablement augmenté depuis la dernière Conférence Mondiale. Cependant, mon dévouement envers l’Eglise, mon amour pour son peuple et ma conviction concernant l’appel divin de l’Eglise ne se sont pas estompés mais ont grandi en force.

Avec la plus grande confiance en la compétence et la maturité spirituelles de l’Eglise, je livre ces paroles de conseil à votre réflexion dans la prière et à votre discernement continu. Tandis que nous poursuivons notre voyage ensemble, puisse l’Esprit plein de grâce m’ayant béni, bénir ceux qui cherchent une affirmation divine de ce conseil.

Stephen Veazey
Président de l’Eglise

Le Temple
Independence, État du Missouri, États-Unis d’Amérique
Le 11 avril 2010